La loi de Brandolini 

la loi de brandolini

« La quantité d’énergie nécessaire pour réfuter du baratin est beaucoup plus importante que celle qui a permis de le créer ».. »


Pourtant, cela ne doit pas décourager les managers, dirigeants et tout un chacun de démonter, un par un et avec une infinie patience, affirmations sans preuves, racontars grotesques, prétentions pseudoscientifiques et irrémédiables baratins.

Baratins et racontars, souvent alarmistes et complotistes, ont le vent en poupe, à la faveur des médias sociaux qui diffusent avec d’autant plus de célérité les informations que celles-ci paraissent choquantes, ou aller à contre-courant des conventions. En somme, celui qui relève, diffuse et amplifie la nouvelle extraordinaire, gagne aussi à être connu !

Aussi, et pour rendre compte de cette quantité énergétique colossale nécessaire au « dégonflage » des baratins et racontars, nous pouvons repérer plusieurs points relevant directement de l’asymétrie de Brandolini :

– Asymétrie de l’impact : la diffusion assure au baratin un impact bien plus élevé que tous les désamorçages qui suivent.

 Asymétrie de la rétention mnésique : la trace laissée dans la mémoire par le baratin est bien plus profonde que toutes informations qui viendront ensuite le démentir

 Asymétrie de l’onction : celui qui propage du baratin est oint d’une aura avantageuse, tandis que celui qui tente de ramener à la raison, est un rabat-joie, un pisse-froid, ou un tâcheron laborieux qui ne comprend rien à la gloriole de l’info.

Voilà à quoi doivent s’atteler ceux qui pensent qu’on vit dans un monde complexe, où tout ce qui brille n’est pas de l’or. Quitte à devoir labourer toujours le même sillon. Les managers, dirigeants, consultants, animateurs etc.. doivent garder en tête cette loi sous peine de lassitude ou de défaitisme.